S L I D E

Elle évolue dans un univers de contraintes arbitraires où l’espace, gigantesque machine à écraser, se plait à restreindre progressivement le champ d’action.

La musique se fait virulente, explosive, lancinante. La faculté d’être libre est déjà la liberté, et implique vide et peur du vide ; la danseuse, en proie à un vertige grisant, est à la fois lanceuse d’une balle et la balle qu’elle a lancée.

Distribution :
Chorégraphie, interprétation : Sandra Abouav 
Musique : Vincent Cespedes
Création Lumière : Pauline Falourd 
Scénographie : Geoffrey Crespel 
Costume : Barbara O P
artenaire : La Générale Nord-Est, Paris